01/07/2015

INTERVIEW EXCLUSIVE DE MATHIAS HECHT !

INTERVIEW EXCLUSIVE DE MATHIAS HECHT !

1. Peux-tu nous exposer ta carrière en quelques mots ? As-tu déjà participé au Triathlon EDF Alpe d’Huez ?

J’ai couru sur Coupes du Monde ITU (distance olympique) jusqu’à 2005. J’ai notamment terminé 7ème des Championnats du Monde U23 (Espoir) en 2003 à Queenstown. En 2005, j’ai décidé de basculer sur la distance Ironman. J’ai fait 11 podiums sur le circuit Ironman (WTC) et en 2011 j’ai gagné l’une des courses réputées les plus dures au monde : L’Ironman St.Georges. J’ai également terminé à la 8ème place des Championnats du Monde Ironman à Hawaï en 2008.

2. Vas-tu faire le M ou le L cette année ? Te prépares-tu spécifiquement pour cette course ? Si oui, comment ?

J’ai prévu de prendre le départ du Triathlon Longue Distance cette année (mais je suis blessé donc j’espère arriver prêt pour cette épreuve, auquel cas je serai contraint de me rabattre sur le Triathlon Courte Distance). Je vis en Suisse donc je peux facilement m’entraîner en montagne pour préparer cette épreuve.

3. Conseillerais-tu aux amateurs une hygiène de vie spécifique la semaine précédant la course ? (alimentation, sommeil, entraînement…)

J’ai toujours répété aux athlètes que j’entraîne de ne pas changer leurs habitudes avant la course, car le corps s’habitue à une certaine routine. Il ne faut pas reproduire les erreurs déjà produites, donc une alimentation équilibrée, un sommeil suffisant et un entraînement adapté doivent être les priorités des semaines précédant la course. Pas seulement dans la dernière semaine d’ailleurs. Mais je recommanderais surtout aux personnes qui travaillent à plein temps ou qui ne peuvent pas prendre de jours de congés, de bien se reposer avant l’épreuve.

4. Quels conseils leur donnerais-tu pour bien gérer leur course ? Quel développement vélo choisir par exemple ? Quel type d’alimentation ?

Je pense que chacun doit déterminer son propre développement vélo les semaines avant la course. Par exemple, trouvez une longue montée pas trop loin de chez vous et testez-vous en allure de course. Vous devez être sûr d’avoir choisi le développement adapté le jour de l’épreuve. Concernant mon alimentation en course, j’utilise des gels Sponser Sport Food. C’est mon sponsor, mais honnêtement j’en achèterais même si je n’étais pas sponsorisé ! Ils ont un bon rapport en nutriments et minéraux. Normalement, je prends un gel toutes les 30 minutes de course.

5. Quels conseils leur donnerais-tu pour bien gérer leur récupération après la course ?

Je suis un grand fan des bains de sels d’Epsom (sulfate de magnésium). C’est la meilleure récupération si vous avez une baignoire dans votre hôtel. J’ai aussi une paire de bottes de compression Normatec que j’utilise après les séances d’entraînement éprouvantes et les courses.

6. As-tu une astuce de pro à nous révéler ?

Je compte tous les gels que j’utilise sur le vélo, les ouvre et les mets tous dans un seul et même bidon. Je mélange le tout avec de l’eau. C’est vraiment plus facile pendant la course de ne pas avoir à ouvrir chaque emballage de gels. Vous prenez régulièrement une gorgée ou deux de ce mélange énergétique. Le bidon doit rester sur votre vélo toute la course, donc utilisez un autre bidon à recharger à chaque ravitaillement.



Partager