18/02/2016

Interview exclusive d'Emma Pooley

Interview exclusive d'Emma Pooley

Elle a brillamment remporté la 10ème édition de la course. Incroyable cycliste amoureuse de triathlon, nous aurons peut-être la chance de la voir disputer l'épreuve de contre-la-montre lors des prochains JO de Rio... Ladies and Gentlemen, voici une petite interview de Mme Emma Pooley !

Question: Que représente ta victoire de l'an passé sur le longue distance?

Réponse: Ma victoire à l'Alpe d'Huez est probablement mon meilleur résultat en triathlon. C'est certainement l'épreuve la plus cotée que j'ai gagnée. J'avais déjà été championne du Monde de Duathlon Powerman, mais dès que l'on ajoute la natation... c'est alors un peu plus difficile pour moi d'être devant ! J'ai donc d'excellents souvenirs de l'Alpe d'Huez et je suis très fière de cette victoire sur une course aussi spéciale remportée par d'incroyables athlètes avant moi.

Q: Comment t'étais-tu préparée pour la course?

R: J'ai passé 3 semaines à m'entrainer à Morzine dans les Alpes, grâce à des amis qui m'avaient invitée. Je voulais essayer de simuler spécifiquement les conditions de course: pas seulement un parcours cycliste montagneux, mais aussi une course à pied en altitude.

Q: Tu connaissais déjà l'Alpe d'Huez avant ta victoire. Mais quelles sont les sensations en course ?

R: Je pense que c'est vraiment dommage qu'il n'y ait pas de Tour de France féminin, car je n'ai jamais eu l'occasion de disputer une course féminine tracée dans les Alpes. Cependant en 2012 j'ai pris part à l'épreuve La Haute Route, qui comptait un contre-la-montre à l'Alpe d'Huez. Je savais donc déjà comme cela pouvait être douloureux ! Cela dit, je trouve les conditions de course plus facile pour une ascension en général, car la motivation est un élément indéniable. Pour le triathlon, il y avait tellement de public pour nous soutenir ! Lorsque Chrissie Wellington vous encourage, c'est de l'ordre du rêve devenu réalité.

Q: Si tu avais un seul conseil à donner à un triathlète de l'épreuve longue distance?

R: Assurez-vous d'avoir le bon développement pour affronter les pourcentages du parcours. Et pratiquez les descentes aussi bien que les montées !

Q: Tu es concentrée sur Rio désormais. Comment va ta préparation? Est-ce que cette saison de triathlon a changé ton profil cycliste?

R: Je suis contente de mon entrainement et je pense aussi que je continue de progresser en triathlon; mais bien sur, la course à pied et la natation t'empêchent d'être absolument au top à vélo. D'un autre côté, je prends beaucoup de plaisir en triathlon. Cela m'a permis d'être une meilleure athlète, et une athlète heureuse est une athlète rapide ! Si jamais je suis sélectionnée pour les JO de Rio sur le contre la montre (relativement loin encore, puisque la sélection sera définie en Juin), je réduirai le volume à pied et en natation. Mais pour l'heure je reste concentrée sur le duathlon et le triathlon. D'ailleurs mes premiers objectifs de la saison sont le Powerman de Malaisie et Rapperswill 70.3. Et je pense déjà à comment progresser en fin de saison.

Q: Aurons-nous la chance de te voir de nouveau à l'Alpe d'Huez un jour ?

R: Oui, j'aime le triathlon. J'aime spécialement son ouverture, et le fait de rencontrer des athlètes de tout niveau sur les courses. Si je suis sélectionnée pour les Jeux Olympiques en cyclisme, je ne prendrai qu'un "congés" temporaire du triathlon... Je reviendrai tout de suite après ! Pour être honnête, si je vais à Rio, ce sera un peu triste car il me sera impossible de participer au Triathlon EDF Alpe d'Huez juste avant. Mais si je rate ma sélection, la consolation sera de pouvoir revenir dès cette année. Sinon, en 2017 j'y serai, c'est sûr !

Merci à Emma Pooley pour cet entretien !

Tout comme elle, venez vivre une expérience unique, inscrivez vous ici.  



Partager