Message de Laurence et Cyrille Neveu

 

Cher(e)s triathlètes, partenaires et bénévoles du Triathlon de l’Alpe d’Huez

 

La déception est immense. La vôtre, la nôtre.

 

Conscients des difficultés et face au pessimisme ambiant, nous avons tenu à résister ces dernières semaines, à continuer d’avancer. Certains y ont peut-être vu un entêtement ou une obstination insensés. Pourtant, nous avons suivi un principe très clair depuis le début de la pandémie : ne prendre aucune décision sur la base de suppositions ou d’hypothèses. Bien-sûr, nous croyons fermement que l’espoir fait vivre… et survivre. Sans perdre notre réalisme, nous avons choisi de défendre une position optimiste. Par respect pour les triathlètes, par respect pour nos partenaires, par respect pour nos bénévoles et par respect pour toute notre communauté. L’esprit de l’Alpe d’Huez est là. Tant qu’il y a une ‘possibilité’, il faut se battre.

 

De cette expérience nouvelle, nous cherchons à tirer du positif. Par exemple, nous avons trouvé une belle source d’énergie et de motivation dans la solidarité et la gentillesse témoignées par un bon nombre d’entre vous. Merci à tous ceux qui nous ont exprimé de petits (et de plus longs) messages de soutien. L’empathie et la patience sont des vertus que le COVID-19 aura remis au goût du jour et dont nous devrions peut-être prendre soin à partir de maintenant. Nous disposons également d’un délais inédit pour préparer l’échéance 2021, pour peaufiner les nouveautés qui devaient être introduites dès cette année et pour simplement s’interroger sur la meilleure direction à prendre pour contrer l’impact de la pandémie sur le Triathlon de l’Alpe d’Huez.

 

L’aventure continue, grâce à vous.

 

Prenons soin de nous tous.

 

Cyrille et Laurence Neveu


ANNULATION du Triathlon de l'Alpe d'Huez 2020

L’organisation du Triathlon de l’Alpe d’Huez est contrainte d’annuler l’édition 2020, prévue du 27 au 31 Juillet 2020. Cette décision a été prise en consultation avec les autorités compétentes et suite au dernier communiqué du Ministère des Sports français dans la lutte contre la pandémie de COVID-19.

Outre la déception, ce coup d’arrêt expose l’organisation à de nombreuses difficultés, auxquelles elle tentera de répondre avec la volonté d’avancer et la capacité de remise en question qui la caractérisent. Le regard est d’ores et déjà tourné vers l’avenir et une édition forcément différente, prévue du 26 au 30 Juillet 2021. Mais aujourd’hui, l’urgence est à la gestion de la crise.

 

L’annulation de l’évènement implique l’activation des mesures prévues par l’organisation à l’attention des triathlètes inscrits à l’édition 2020. Voici les options proposées selon les profiles et aspirations.

Pour les triathlètes ayant souscrit l’assurance annulation lors de leur inscription :

  • Remboursement obligatoire (100 % du montant de l’inscription) à solliciter avant le 24 Juillet

– L’assurance annulation souscrite pour l’édition 2020 ne couvre pas l’édition 2021.

– Une fois remboursés, les triathlètes désirant participer à l’édition 2021 disposeront d’une place garantie, jusqu’au 31 Octobre 2020.

ACTIVER LE REMBOURSEMENT

 

Votre code de réservation se trouve dans votre email de confirmation d’inscription (contactez-nous par mail à [email protected] si vous ne le retrouvez pas)

 

RÉSERVER UN DOSSARD 2021

 

Pour les triathlètes n’ayant pas souscrit l’assurance annulation lors de leur inscription :

  • Report de l’inscription à l’édition 2021 à solliciter avant le 31 Octobre 2020

SOLLICITER LE REPORT DE L’INSCRIPTION À 2021

 

  • Remboursement de l’inscription à hauteur de 70% du montant (en accord avec le règlement en vigueur) à solliciter avant le 31 Octobre

ACTIVER LE REMBOURSEMENT

OU

  • Les athlètes n’ayant pas souscrit une assurance annulation en 2020 pourront transférer leur dossard à un autre triathlète APRÈS avoir effectué le report de leur inscription à 2021. Ce transfert devra être sollicité par email à [email protected] avant le 31 Mars 2021.

 

IMPORTANT:

Les athlètes qui n’auront ni sollicité leur remboursement ni reporté leur inscription le 31 Octobre 2020, seront automatiquement remboursés à partir du 1er Novembre 2020.

 

L’organisation se tient à disposition des triathlètes par email à [email protected]. Si toutes les demandes reçoivent toujours une réponse, celle-ci peut tarder quelques jours compte tenu du volume de sollicitations actuel. Merci de votre patience et compréhension.


Daniela Ryf bike Alpe d'Huez

RENAULT : aux côtés de l'organisation et des triathlètes


C’est dans l’adversité et dans l’incertitude que l’on reconnait nos meilleurs alliés. Renault, aux côtés des triathlètes et de l’organisation du Triathlon de l’Alpe d’Huez depuis toujours, revalide son soutien historique à l’événement. Toute la gamme de la marque au losange sera de nouveau au cœur de la 15ème édition, mais ce sont les modèles électriques avec à leur tête la nouvelle Renault Zoé, qui occuperont le devant de la scène. Dans les circonstances actuelles, l’organisation du Triathlon de l’Alpe d’Huez et Renault veulent transmettre un peu d’espoir à tous les triathlètes et leurs familles en leur faisant part de leur solidarité.

Un partenaire au cœur de l’organisation

« La confiance avec le groupe Renault et Renault Auto Dauphiné s’est construite au fil des éditions et se bonifie d’édition en édition ! Ce partenariat s’est converti en clef de voute de l’organisation : la flotte de véhicules Renault nous permet de résoudre nos diverses problématiques logistiques durant la préparation, le déroulement puis la fermeture du triathlon. Nous partageons une même vision de l’événementiel, du sport et de l’environnement. Le moteur de cette collaboration est là. » explique Cyrille Neveu, directeur de la course. Sur la 15ème édition, l’organisation utilisera près d’une vingtaine de véhicules de la marque, profitant de toute l’amplitude de la gamme pour mener à bien ses différentes missions.

La Renault Zoé en ouverture des festivités

0 bruit. 0 émission. 0 perte de temps. Et si la nouvelle Renault ZOE était la vraie vainqueure du Triathlon ? La citadine électrique sera la voiture ouvreuse de toutes les épreuves du Triathlon de l’Alpe d’Huez. Avec ses 395km d’autonomie WLTP et son agilité, il s’agit de la voiture officielle de l’édition 2020. Outre la Zoé, les participants pourront découvrir l’univers Renault sur le Village Expo ouvert du Lundi 26 au Vendredi 31 Juillet. Mais dès aujourd’hui, les équipes respectives travaillent sur la mise en place d’actions inédites pour dynamiser ce partenariat historique et créer de nouvelles animations pour tous lors du ‘Festival’ du Triathlon. Croisons les doigts, et restez attentifs !

 

 

Renault Alpe d'Huez Triathlon 2020


Alpe d'Huez Triathlon natation

Triathlon de l'Alpe d'Huez 2020 Vs COVID-19 : le point du Mercredi 15 Avril

Bike Alpe d'Huez Triathlon 2020

Aujourd’hui, mercredi 15 Avril (et jusqu’à nouveau point officiel de la part de l’organisation), la 15ème édition prévue du 27 au 31 Juillet est maintenue. La santé des participants et de toute la communauté du Triathlon reste la priorité absolue de la direction de course mais il n’existe pas suffisamment d’éléments précis pour justifier une annulation. L’organisation continue de travailler, dans l’attente de nouvelles informations ou restrictions officielles. Cependant, les inscrits méritent dès aujourd’hui le maximum de transparence sur les conséquences d’une éventuelle annulation, mais aussi sur les conditions de leur participation si la course se déroule aux dates prévues.

SI la quinzième édition du Triathlon de l’Alpe d’Huez avait lieu :

  • Les barrières horaires seraient repoussées sur la partie cycliste.
  • Les inscrits auraient la possibilité de transférer leur inscription à une autre personne (entre le 1er et le 30 Juin). L’organisation expliquerait précisément les modalités de transfert à la fin du mois de Mai.
  • La réduction de la partie natation et de la course à pied est une option envisagée pour le Triathlon L uniquement.
  • Les inscrits au Triathlon L n’auraient pas la possibilité de transférer leur inscription sur le Triathlon M.
  • Les inscrits ne pourraient pas reporter leur inscription à 2021 (sauf pour certains cas précis. Exemple : athlète étranger ne pouvant rejoindre l’Alpe d’Huez suite à une restriction)
  • Les participants pourraient demander leur remboursement selon les conditions suivantes:
    • 100% de l’inscription pour les triathlètes ayant souscrit l’assurance annulation lors de leur inscription (demande d’annulation faite avant le 24 Juillet)
    • 70% de l’inscription pour les triathlètes n’ayant pas souscrit l’assurance annulation lors de leur inscription (demande d’annulation faite avant le 10 Juillet)

SI la quinzième édition du Triathlon de l’Alpe d’Huez était annulée :

  • La course ne serait pas reportée à une date ultérieure. Il s’agirait d’une annulation. Cette annulation serait annoncée au plus tard le 31 Mai 2020.
  • Tous les inscrits auraient la possibilité de reporter leur inscription à l’édition 2021
  • Les participants pourraient demander leur remboursement selon les conditions suivantes :
    • 100% de l’inscription pour les triathlètes ayant souscrit l’assurance annulation lors de leur inscription
    • 70% de l’inscription pour les triathlètes n’ayant pas souscrit l’assurance annulation lors de leur inscription
  • Tous les participants seraient informés par email de l’annulation officielle et de façon détaillée sur le protocole à suivre suivant l’option choisie.

Bien entendu, toute l’équipe d’organisation reste à votre disposition par email ([email protected]) si vous avez une question ou un doute précis. Les consultations sont nombreuses, mais reçoivent toujours une réponse. Merci d’avance pour votre patience !


Victor del Corral 2019

Victor del Corral en route pour les 21 virages

Victor del Corral bike Alpe d'Huez Triathlon

C’est au tour de Victor del Corral de se prêter au jeu de notre petite interview ! Le double vainqueur 2011/2012 du Triathlon L de l’Alpe d’Huez nous explique comment il vit son confinement chez lui, dans les Pyrénées catalans. Il rappelle également la règle de base pour réaliser une belle course fin Juillet au sommet des 21 virages… Si la chance nous permet de célébrer la 15ème édition.

Comment se déroule ton confinement ? Comment restes-tu motivé ?

Je passe par différents états, en réalité. Je profite bien de ma famille même si c’est difficile avec deux jeunes enfants d’être confinés aussi longtemps. Je peux m’entrainer plus ou moins correctement car je suis bien équipé sauf pour la natation. Je peux courir, faire du home-trainer et des sessions de gym. Je travaille donc la force et un peu la vitesse. Le seul problème peut être le volume mais je pense que je peux être en forme rapidement une fois la situation revenue à la normale. Je ne suis donc pas trop inquiet, je maintiens mon niveau et je pense même que cela me fera du bien. Mais le niveau de motivation varie selon les jours. Je reste motivé pour m’entrainer, il y a l’envie, même si les sessions sur hometrainer peuvent être ennuyeuses. Parfois on se pose la question de savoir s’il y aura des courses ou pas cette saison. L’effort en vaut-il la peine s’il n’y a pas de compétition ? C’est le doute qui fait vaciller ma motivation de temps en temps, car la préparation reste associée à la course, et sans cette finalité, cela perd du sens.

Que représente le Triathlon de l’Alpe d’Huez pour toi ?

Pour moi, il s’agit de ma première grande victoire internationale sur un Triathlon longue distance et j’ai donc beaucoup d’affection pour cette épreuve. J’ai participé plusieurs fois, et j’espère pouvoir continuer de venir encore longtemps. C’est une course dure, belle, comme peu de triathlons longue distance et son caractère vient de là ainsi que le lien qui s’y créé avec les triathlètes.

Quel conseil donnerais-tu à un débutant sur le Triathlon L ?

Je crois que c’est toujours le même ! Il faut être prudent et gérer l’effort. Même si la natation est plutôt facile, même si la première partie du circuit cycliste est favorable et le reste du circuit passe bien, il faut arriver ‘entier’ au pied de l’Alpe d’Huez pour grimper les 21 virages. Moi-même, je considère que ce fût mon erreur l’an passé, là où tu peux gagner ou perdre la course. La différence se fait ici. Bref, il faut conserver ses forces, être en contrôle durant toute la course pour monter correctement l’Alpe d’Huez et prendre du plaisir sur la course à pied, difficile mais jolie. Sinon, autant l’ascension que la partie pédestre peuvent devenir un enfer !


Alexandra Tondeur running Alpe d'Huez Triathlon

Alexandra Tondeur au départ du Triathlon de l'Alpe d'Huez 2020

Alexandra tondeur

Alexandra Tondeur est de retour. Pour la troisième fois, la triathlète belge s’alignera au départ du Triathlon L de l’Alpe d’Huez. La Championne du Monde Longue Distance 2019 connait la course à la perfection et sera l’une des grandes favorites de la 15ème édition qui se déroulera le 30 Juillet prochain. 2ème en 2018, 3ème en 2019… 2020 sera peut-être la bonne année pour la native de Namur ! Dans tous les cas, Alexandra représente à merveille l’esprit du Triathlon de l’Alpe d’Huez. Si vous ne la connaissez pas encore, voici une interview très rapide, aux limites de l’absurde, qui vous donnera quelques indices sur cette personnalité attachante.

 

INTERVIEW Alexandra Tondeur :


Anna Noguera Triathlon Alpe d'Huez

Interview d'Anna Noguera

Anna Noguera win Duathlon Alpe d'Huez

Anna Noguera fût l’une des protagonistes de l’édition 2019 avec sa victoire sur le Duathlon de l’Alpe d’Huez et une troisième place trois jours plus tard sur le Triathlon M. Amoureuse de l’Alpe d’Huez et fidèle du triathlon, la petite espagnole brille autant par sa gaité débordante que par son niveau de performance qui ne cesse d’augmenter. Il était temps de rencontrer cette grimpeuse (et sacrée coureuse) de poche, qui vous donnera peut-être envie de goûter aux joies du Duathlon de l’Alpe d’Huez ou du Triathlon M dont les inscriptions sont sur le point de fermer ! (photos : Thierry Sourbier)

 

 

Comment vas-tu ? Comment se déroule l’hiver ?
J’essaie de traverser cette période de la meilleure façon possible. Mais je préfère l’été et le bon temps !

 

En 2019, tu as vécu l’une de tes meilleures saisons en démontrant ta maitrise de la distance 70.3 et en obtenant le bronze lors des mondiaux ITU de Longue Distance. 2020 sera-t-elle l’année de ton baptême sur la distance reine ?
J’espère ! L’Ironman sera une toute nouvelle distance pour moi. Je veux courir sans pression pour me familiariser avec cet effort. Je ne sais pas ce à quoi m’attendre sur une distance aussi exigeante et j’ai beaucoup de respect pour ce format. Bien que j’ai déjà beaucoup couru sur Half, je serai une débutante sur Ironman.

 

Combien de fois as-tu participé au Triathlon de l’Alpe d’Huez?
J’ai participé quatre fois au Triathlon de l’Alpe d’Huez. J’ai couru le M deux ans, un an le Triathlon L et l’an passé j’ai fait le Duathlon et le Triathlon M. Le Triathlon de l’Alpe d’Huez a quelque chose de spécial. J’ai aimé dès la première fois malgré la difficulté. Je crois que cela repose sur l’ambiance qui se créé durant plusieurs jours autour de la course, la variété des épreuves, l’accueil des participants, l’environnement. Quelle que soit la course, si cela se passe très bien ou moins bien, je reviens toujours à la maison avec de bons souvenirs.

 

Travailles-tu spécifiquement ce type de courses ?
Oui, tous les ans j’ai préparé l’épreuve de façon spécifique, mais parfois j’y ai dédié plus de temps et de ressources que d’autres. Ma préparation a souvent été la même que pour des épreuves de distance olympique ou similaires, mais je réalisais plus d’entrainements à vélo sur un terrain montagneux, des séries courtes et d’autres plus longues. Pour le Triathlon L, en revanche, j’ai suivi une préparation assez précise en augmentant les kilomètres et le dénivelé accumulé à vélo. De plus, j’ai cherché un endroit ou m’entrainer à pied à une altitude identique à celle de l’Alpe d’Huez (environ 1800m) pour m’habituer à la sensation de ‘manque d’air’ et savoir adapter les rythmes et ma façon de courir.

 

Anna Noguera Alpe d'Huez 21 virages

 

En 2017, tu t’es donc essayée au Triathlon L, avec une 5ème place finale. Quel souvenir en gardes-tu ?
Pour être sincère, ce fût très très dur. Mais incroyable aussi. J’aime le cadre de la course, et le Triathlon L est encore plus authentique que le M. Par contre, il faut bien le préparer, à l’entrainement mais aussi en terme de nutrition. Je crois que c’est ce que je pourrais améliorer le plus si je participais de nouveau. Il faut bien se connaitre, savoir doser son effort et être patient. Justement, la patience, c’est ce qui me manque ! Sérieusement, je pense qu’il faut savoir attendre, être conservateur et se réserver durant beaucoup de kilomètres sans se laisser tenter, pour arriver dans le final avec de la force. Moi je n’ai pas encore réussi !

« Il faut bien se connaître, savoir doser son effort et être patient » – Anna Noguera

 

Parlons du Duathlon de l’Alpe d’Huez que tu as gagné en 2019, avant de monter sur la troisième marche du podium du Triathlon M trois jours plus tard… Ce n’est pas la course la plus populaire de l’évènement. Pourtant, le Duathlon est celle qui grandit le plus. Comment décrirais-tu ce challenge ?
C’était ma première fois sur le Duathlon de l’Alpe d’Huez. J’ai beaucoup souffert mais cela en valait la peine ! Je crois que ce duathlon conserve tous les attraits de l’Alpe d’Huez que j’évoquais plus tôt. C’est une bonne option si tu n’aimes pas l’eau, si tu ne domines pas le secteur natation, ou simplement si tu ne veux pas nager. D’ailleurs, il m’a même semblé plus dur que le Triathlon M, car la première course à pied est très exigeante ! Bien qu’elle se déroule au pied de l’ascension, le tracé offre pas mal de dénivelé et les températures son hautes… le mélange parfait pour rejoindre la T1 ‘dans le rouge’ et monter sur le vélo asphyxié. Mais il n’y a presque pas de temps de récupération car l’ascension démarre tout de suite. Les jambes et le rythme doivent s’adapter immédiatement. Au fur et à mesure de la montée, la température baisse et le corps s’ajuste alors que tu découvres les virages un par un. Quand tu atteints le sommet… C’est une sensation incroyable, entre les encouragements du public, la voix de Vicky (speaker) qui comment ton arrivée, le vert des arbres sur les versants des immenses montagnes autour et les chalets de montagne. Même si tu as mal, c’est réjouissant. Ensuite pour courir, tu te débrouilles comme tu peux. Ce n’est qu’un circuit de 2500 mètres (en 2020, la deuxième course à pied fera 5,5km) et avec le public et les envies de franchir la ligne, ça passe tout seul.

 

Tu as beaucoup d’expérience à l’Alpe d’Huez. Quels conseils donnes-tu à un triathlète amateur qui se lance ce défi pour la première fois ?
Il faut s’entrainer à grimper à vélo, en faisant des entrainements spécifiques en montagne. Même si tu ne disposes pas d’un long col à proximité, tu peux toujours faire des répétitions dans une côte. Il faut soigner sa nutrition en course avec des gels, des barres, de l’isotonic, des sels ou ce qui convient le mieux à chacun. Dans tous les cas il faut bien s’alimenter et avoir essayé les produits à l’entrainement. Les jours d’avant course, je conseille de se relaxer et de profiter de chaque moment à l’Alpe d’Huez, des gens, de l’ambiance, du paysage. Enfin, le jour de la course : patience ! Il faut conserver et conserver encore ses forces, même si tu as des supers sensations. Au sommet de l’Alpe d’Huez, ces forces économisées seront les bienvenues. Il reste du temps pour tout donner, jusqu’au dernier mètre de la course à pied.

 

Quel est le programme d’Anna Noguera en 2020 ? Quelle seront tes conditions d’entrainement ?
Cette saison je continuerai comme triathlète professionnelle grâce à mon équipe PPR TEAM, EKOI et HOKA ONE ONE. Je reçois aussi l’aide de mon entraineur Ignasi de La Rosa, de ma famille et de bien d’autres personnes et marques qui collaborent avec moi et me soutiennent au quotidien. J’adore ce sport et le mode vie que j’ai choisi. En 2019, je pense diviser la saison en deux blocs. D’Avril à Juillet j’aimerais participer à mon premier Ironman, en plus d’autres épreuves comme le Triathlon de l’Alpe d’Huez. D’Août à Novembre le principal objectif sera le Championnat du Monde 70.3 à Taupo (Nouvelle-Zélande), pour lequel j’ai obtenu ma qualification l’an dernier. En milieu de saison je veux faire une pause pour récupérer un peu afin d’initier une mini présaison et un autre bloc d’entrainement. Sans cet arrêt et ‘reset’ aussi physique que mental cela me parait difficile de prolonger autant la saison et je veux être sûre d’arriver à 100% pour le Mondial, motivée et en pleine forme.

 

Que te reste-t-il à apprendre et penses-tu pouvoir progresser encore ?
Je crois qu’il n’y a rien que j’ai complètement appris encore ! J’espère avoir encore une bonne marge de progression. Dans tous les cas, je conserve le même enthousiasme qu’à mes débuts, et j’aimerais continuer longtemps ainsi.

Anna Noguera en bref :

28 ans – Espagne
Club : PPR TEAM
Résidence :  Igualada (Barcelona)
10 ans de pratique du Triathlon
5 participations au Triathlon de l’Alpe d’Huez
3 résultats clés : Bronze Championnat du Monde LD 2019 ITU, 2ème Ironman 70.3 Cascais (POR), 4ème Ironman 70.3 Vichy (FRA)
www.annanoguera.es (en construction)

 


Spirit Triathlon Series Alpe d'Huez Triathlon 2020

Spirit Triathlon Series 2020: dernier ticket pour l'Alpe d'Huez

Alpe d'Huez Triathlon Spirit Triathlon series

Le Triathlon L de l’Alpe d’Huez affiche déjà complet ! Mais si vous ne faîtes pas partie des 1300 triathlètes inscrits, il vous reste une chance de défier la légende grâce au Spirit Triathlon Series 2020. Cette saison, chacune des trois autres étapes du circuit dispose de 20 dossards pour le Triathlon L de l’Alpe d’Huez, réservés exclusivement à leurs triathlètes inscrits. Alors, pourquoi ne pas ajouter les Baléares, la Bavière ou les Alpes autrichiennes en plus des 21 virages? Une chose est sûre, si vous aimez le Triathlon de l’Alpe d’Huez, ces courses vont vous enchanter. Présentation.

(Si vous êtes inscrits à l’une de ces trois courses et que vous désirez profiter d’un dossard pour le Triathlon de l’Alpe d’Huez, veuillez contacter l’équipe du Spirit Triathlon Series par email à [email protected])

 

Le Spirit Triathlon Series revient cette saison avec la même philosophie : réunir tous les triathlètes amoureux d’authenticité et de parcours exigeants lors de quatre courses aux profils atypiques. Si vous avez envie de revenir aux sources de la discipline, si vous croyez qu’il n’y a pas de défi personnel sans une communauté de passionnés pour le partager et si vous cherchez à explorer vos limites : prenez vos agendas !

Étape 1 : 19 Avril – Triathlon Portocolom / Espagne

 

Rendez-vous à Portocolom sur l’île de Mallorque pour le premier rendez-vous du Spirit Triathlon Series. Sur un format 1-100-10 (ou 0,5-55-5), ce triathlon emblématique fait la part belle aux cyclistes avec deux redoutables ascensions au sanctuaire de Sant Salvador (à plus de 500 mètres d’altitude), après une natation dans les eaux turquoises de la baie de Portocolom et son mythique phare comme point de référence. La course à pied finale le long du port et son ambiance méditerranéenne concluent en beauté l’épreuve avec une certitude dès la ligne d’arrivée franchie : voici le dépaysement idéal pour débuter la saison !

Plus d’infos : www.triathlonportocolom.net

 

Étape 2 : 27-28 Juin – EBERL Chiemsee Triathlon / Allemagne

 

Changement de décors total pour la deuxième étape du Spirit Triathlon Series. Bienvenue à Chieming, sur les bords du plus grand lac de Bavières, le lac Chiemsee. Le parcours natation de 2km mènera les participants jusqu’à l’île d’Herreninsel dans une eau cristalline, au pied des Alpes en toile de fond. Sur un terrain vallonné traversant les paysages idylliques de la région du Chiamgau, les 80 km parcourir à vélo ont de quoi ravir les meilleurs cyclistes, avant de regagner la rive du lac Chiemsee pour les 20kms finals de course à pied. « Triathlon pour tous » : telle est la devise de L’EBERL Chiemsee Triathlon qui propose également un format olympique, un sprint, un relais mixte et un triathlon enfants.

Plus d’infos : www.chiemsee-triathlon.com

 

Étape 3 : 27-31 Juillet – Triathlon de l’Alpe d’Huez 

 

Étape 4 : 30 Aout – Transvorarlberg Triathlon / Autriche

 

Avis aux amateurs de hauts sommets et de dénivelé positifs ! Au cœur des Alpes autrichiennes se trouve la région de Vorarlberg, une vallée grandiose traversée par un triathlon atypique : le Transvorarlberg Triathlon. Le lac de Constance, depuis Brégence, accueille le départ de la natation longue d’1,2km (rejoignant la plus grande scène flottante du Monde). Mais ce sont les 93 kms à couper le souffle du parcours cycliste qui constituent le plat de résistance de la course, avec 2000 mètres de dénivelé accumulé dans un paysage impressionnant. La T2 se situe dans la station de ski de Lech (1444 mètres d’altitude), avant d’attaquer 12 km de course à pied (2 tours) dont les panoramas époustouflants en compensent la difficulté.

Plus d’infos : www.transvorarlberg.at

 


Watchers Triathlon Alpe d'Huez

WATCHERS du Triathlon de l'Alpe d'Huez : saison 2

Watchers Traithlon Alpe D'huez

C’était une des grandes nouveautés de la 14ème édition. Pour la première fois, l’organisation disposait de sa propre équipe pour « arbitrer » les différentes épreuves de l’évènement. Il s’agissait d’une superbe opportunité pour appliquer des normes en adéquation avec les besoins de la course et des participants. Cyrille Neveu, directeur de l’événement, nous explique le pourquoi et le comment de l’équipe des Watchers.

 

Pourquoi ce nom, les « Watchers » ?

Quand nous avons pris la décision de sortir du giron fédéral, nous savions que l’arbitrage serait un point vital, un chantier inédit pour l’organisation. Les arbitres de la FFTRI ont un certain savoir-faire et une reconnaissance qu’il nous fallait pallier, sachant que beaucoup de monde nous attendait au tournant. Nous avons d’abord réfléchi, et rapidement nous avons considéré cette situation comme une opportunité de faire les choses différemment, de repenser l’idée même d’arbitrage. Le mot « arbitre » ou « marshall » nous paraissait restrictif, car à l’Alpe d’Huez, nous avons beaucoup plus besoin d’accompagnement que de répression. Nous voulions sortir un peu de la connotation autoritaire du terme. Les « Watchers » sont donc ceux qui observent, qui encadrent et qui corrigent, évidemment. Nous avons également créé un logo et des déclinaisons en rupture avec les traditionnelles rayures blanches et noires.

 

Comment avez-vous composé l’équipe pour sa première année ?

Ce fût assez laborieux, soyons honnêtes. Nous ne voulions pas faire un grand appel public pour former l’équipe, mais essayer de travailler avec des personnes de confiance, ou recommandées par des personnes de confiance. C’est le critère que nous avons suivi. Marc Rullière, le responsable des Watchers, a fait un très bon travail de recrutement et nous avons su jongler avec des changements de dernières minutes. En 2019, nous avions donc le même nombre de Watchers sur la course que d’arbitres FFTRI en 2018.

watchers logo Alpe D'huez triathlon

 

Quel est le bilan de cette première expérience des Watchers ?

Le bilan est positif. Côté organisation, la dynamique d’équipe a fonctionné rapidement, en grande partie grâce à Marc. Malgré les délais, nous avons essayé de travailler en amont, et dès cette première expérience, nous avons pu mesurer le potentiel du concept pour l’épreuve, mais aussi le chemin qu’il nous reste à parcourir pour en tirer la quintessence. Plus important ; le retour des triathlètes était fondamental à ce sujet. À la question « Que pensez-vous de l’arbitrage des Watchers ?», l’équipe a reçu une note de huit sur dix. C’est très encourageant. Mais le plus important est d’identifier les incidents, les mauvaises expériences et les manquements à notre mission. Il faut corriger puis développer.

 

Quels changements seront introduits en 2020 ?

Le principal changement est simple : augmenter le nombre de Watchers ! C’est la priorité. Ensuite, nous voulons consolider l’équipe autour de ses valeurs et de son identité. Je me répète avec cela… mais c’est très important ! Il faut faire comprendre à chaque Watcher pourquoi ce Triathlon est différent et pourquoi sa mission est donc spécifique. Nous allons aussi retravailler la dotation et les outils de travail de l’équipe, ainsi que la communication en amont.

 

Que dirais-tu à une personne qui hésite à rejoindre l’équipe des Watchers ?

D’abord, je dirais qu’elle n’hésite pas à prendre contact avec nous ! Cela ne l’engage à rien, et c’est le meilleur moyen d’éclaircir le moindre doute. Ensuite, je lui dirais que devenir Watcher du Triathlon de l’Alpe d’Huez, c’est faire partie d’une équipe avec une mission parfois ingrate, mais avant tout collective et humaine. Pour les triathlètes, passer de « l’autre côté de la barrière » est toujours une expérience aussi impressionnante qu’instructive. Enfin, nous essayons d’accueillir ces Watchers dans de bonnes conditions durant toute la semaine, au sein d’une grande famille. Ambiance et bons souvenirs garantis.

Vous désirez plus d’informations concernant les Watchers du Triathlon de l’Alpe d’Huez ? Contactez-nous via : [email protected]