Cher(e)s triathlètes, partenaires et bénévoles du Triathlon de l’Alpe d’Huez

 

La déception est immense. La vôtre, la nôtre.

 

Conscients des difficultés et face au pessimisme ambiant, nous avons tenu à résister ces dernières semaines, à continuer d’avancer. Certains y ont peut-être vu un entêtement ou une obstination insensés. Pourtant, nous avons suivi un principe très clair depuis le début de la pandémie : ne prendre aucune décision sur la base de suppositions ou d’hypothèses. Bien-sûr, nous croyons fermement que l’espoir fait vivre… et survivre. Sans perdre notre réalisme, nous avons choisi de défendre une position optimiste. Par respect pour les triathlètes, par respect pour nos partenaires, par respect pour nos bénévoles et par respect pour toute notre communauté. L’esprit de l’Alpe d’Huez est là. Tant qu’il y a une ‘possibilité’, il faut se battre.

 

De cette expérience nouvelle, nous cherchons à tirer du positif. Par exemple, nous avons trouvé une belle source d’énergie et de motivation dans la solidarité et la gentillesse témoignées par un bon nombre d’entre vous. Merci à tous ceux qui nous ont exprimé de petits (et de plus longs) messages de soutien. L’empathie et la patience sont des vertus que le COVID-19 aura remis au goût du jour et dont nous devrions peut-être prendre soin à partir de maintenant. Nous disposons également d’un délais inédit pour préparer l’échéance 2021, pour peaufiner les nouveautés qui devaient être introduites dès cette année et pour simplement s’interroger sur la meilleure direction à prendre pour contrer l’impact de la pandémie sur le Triathlon de l’Alpe d’Huez.

 

L’aventure continue, grâce à vous.

 

Prenons soin de nous tous.

 

Cyrille et Laurence Neveu