Zone3 départ Triathlon Alpe d'Huez 2019

Travailler la confiance et la motivation : les 10 conseils de Zone3

Conseils Zone3 Triathlon Alpe d'Huez

La motivation est un aspect que de nombreux triathlètes admettent avoir du mal à gérer. Il est facile d’imaginer la motivation au début de tout projet sportif mais les défaites et les échecs peuvent sérieusement l’affecter. ZONE3, partenaire natation du Triathlon de l’Alpe d’Huez, vous propose dans ce post 10 pistes pour augmenter et maintenir votre confiance en vous et votre motivation.

Se sentir motivé et prêt mentalement pour une course est essentiel. Si vous êtes démotivé, vous aurez des difficultés à atteindre vos objectifs. De plus, la confiance en soit à l’entrainement comme en compétition influe également sur le niveau de performance. Les athlètes recherchent toujours cette confiance pour s’épanouir et affronter la montagne russe émotionnelle que représente une course. La frontière entre le succès et l’échec est parfois très mince. Le succès et l’échec sont des perceptions personnelles. Il est donc important de s’entraîner en confiance, courir en confiance et terminer en confiance.

Voici 10 idées pour maintenir votre motivation à flot !

 

1 – Rappelez-vous que lorsque vous perdez confiance, il existe toujours quelqu’un de votre entourage qui croit en vous : votre coach, votre famille ou vos amis par exemple. En général, leur foi en vous est bien plus grande que ce que vous pouvez imaginer. Profitez-en ! Quand vous êtes en déficit d’envie et de confiance, n’hésitez pas à en parler ; vos proches sont vos meilleurs alliés et seront là pour remettre sur pied votre auto estime.

 

2 – Restez toujours positif. La positivité est un outil souvent négligé. Quelle que soit votre situation à l’entraînement ou en course, la pensée positive offre pourtant une aide non négligeable. Pour la développer, prenez l’habitude d’évaluer vos séances d’entrainement et vos compétitions en tirant des conclusions positives. La pensée positive conduit à un meilleur état d’esprit et à un meilleur équilibre corporel. Par ailleurs, elle permet aux voies neuronales de votre cerveau de mieux fonctionner.

 

3 – Même s’il semble parfois lointain, le succès est accessible. Abordez chacune de vos sessions avec méthode et détermination, avec un plan clair et défini. Procédez étape par étape. Ne vous attendez pas à réussir du jour au lendemain : soyez patient pour ne pas risquer de perdre votre confiance.

 

4 – Restez maître de ce qui est contrôlable. Se limiter aux facteurs contrôlables de votre entrainement ou de votre course renforce votre confiance car il vous donne la sensation de vous concentrer dans une direction. N’oubliez pas que vous ne pouvez tout simplement pas contrôler ce que les autres font, disent ou pensent, mais que vous pouvez absolument contrôler tout ce que vous réalisez. Il existe une série de variables dans la vie de triathlète qui peuvent conduire à perdre de vue le ‘contrôlable’. Les facteurs et influences externes et négatifs ne feront qu’affecter vos performances.

 

5 – La préparation mentale est tout aussi cruciale que la préparation physique. Vous devez identifier la meilleure façon de vous encourager. La préparation mentale peut se manifester sous de nombreuses formes, notamment par des techniques de mindfulness, l’usage d’images mentales, le reflective thinking, le dialogue positif et intérieur, la définition d’objectifs, la méditation et d’autres aides à la concentration. Vous devez trouver la stratégie qui vous convient le mieux, puis l’utiliser pour renforcer votre confiance. La préparation mentale a depuis longtemps fait ses preuves dans le sport d’élite, mais il s’agit d’un outil valide pour tous les profils d’athlètes.

 

Zone3 conseils Triathlon Alpe d'Huez

 

6 – Rappelez-vous de vos succès passés. Quelles sensations vous ont-ils procuré ? Quelles émotions avez-vous ressenti ? Quelle confiance vous ont-ils donné ? Faire appel à votre mémoire pour retrouver des sensations positives est un mécanisme simple pour consolider votre auto-estime.

 

7 – Les performances doivent être cohérentes. Les meilleurs triathlètes gagnent en confiance parce qu’ils sont constants et conscients de la valeur du succès. La constance est une routine qui se forge avec l’expérience. En d’autres termes, plus vous répétez un entrainement ou un effort, plus vous vous améliorez dans sa réalisation et son contrôle, plus vous gagnez en confiance.

 

8 – Soyez constructif dans votre auto-critique. L’auto-critique contribue aussi à la construction de la confiance en soi. Si vous établissez votre propre niveau d’évaluation vous pourrez vous appuyer sur cette critique pour atteindre un niveau de confiance plus élevé. Alex Ferguson a dit qu’il apprenait plus de la défaite que du succès. C’est vrai pour la plupart des personnes qui ont connu le succès, car ils utilisent la défaite et l’analyse pour alimenter leur motivation et revenir plus forts.

 

9 – Fixez vos objectifs à court terme. La plupart des triathlètes souffrent d’un manque de confiance en eux parce qu’ils laissent leurs problèmes s’enraciner sans les aborder correctement. Pour surmonter ces problèmes, fixez des petits objectifs à court terme qui permettront de reprendre confiance petit à petit. Les objectifs à court terme sont associés à des processus simples et réalistes.

 

10 – Respectez-vous et ne soyez pas trop dur avec vous-même. Les triathlètes doivent tirer des enseignements des nombreux défis qu’ils doivent relever. Mais vous ne devez pas être trop dur envers vous-même et devez savoir faire une pause lorsque cela est nécessaire. Vous devez bien manger, bien dormir et respecter votre esprit et votre corps. Par le respect d’eux-mêmes et le bénéfice obtenu, les triathlètes peuvent aussi reprendre confiance en eux.


Zone3 triathlete Tim Don Alpe d'Huez Triathlon

Quand Tim Don, triathlète Zone3, vous raconte le Triathlon M de l'Alpe d'Huez

TIM DON Alpe d'Huez Triathlon Zone3

Zone3, partenaire natation du Triathlon de l’Alpe d’Huez, vous offre le témoignage et les conseils de Tim Don, vainqueur en 2011 du Triathlon M.

Le Triathlon de l’Alpe d’Huez est réputé pour être l’un des triathlons les plus spectaculaires qui soient, avec son parcours montagneux, ses dénivelés et une altitude qui met à l’épreuve tous les athlètes. Ce triathlon comprend une ascension difficile de 21 virages, rendue célèbre par le Tour de France. Les triathlons M et L sont des défis parfaits pour tous ceux qui désirent vraiment se dépasser.

Avec une natation dans le Lac du Verney, un segment cycliste qui inclut la célèbre montée de l’Alpe d’Huez et une course à pied à 2000 m d’altitude, ce triathlon occupe une place de choix sur la listes des épreuves immanquables. (photo de couverture : Robert Rathbone/220 Triathlon)

« Le Triathlon de l’Alpe d’Huez est un classique ! » – Tim Don

 

« J’ai couru en 2011 en préparation de la WCS de Hyde Park qui devait suivre 10 jours plus tard. J’ai couru l’épreuve M et ce fut pour le moins épique comme vous pouvez l’imaginer. Le Triathlon de l’Alpe d’Huez fait partie des triathlons les plus pittoresques avec ses circuits escarpés. Située au cœur des Alpes et dans la vallée de l’Oisans, cette course ne ressemble à aucune autre.

 

La natation du Triathlon M longue de 1,2 km se déroule dans un lac bleu vif alimenté par un glacier et qui s’est révélé très froid. Je recommande l’utilisation d’un bonnet de bain supplémentaire, bien que la température moyenne de l’eau dans le lac soit de 17°C. Je vous conseille de vous échauffer hors de l’eau, car vous ne voudrez pas avoir froid inutilement avant la course. Je suis sorti de l’eau dans une confortable 4ème position, à environ 20 secondes seulement derrière Cesc Godoy (ESP) et Andreas et Florian Salvisberg (SUI). Le Triathlon de l’Alpe d’Huez, qui se déroule à l’époque la plus chaude de l’été, est connu pour offrir très peu de zones ombragées, il était donc facile de se réchauffer dès la sortie du Lac.

 

TIM DON Tips Alpe d'Huez Triathlon

 

Le parcours cycliste de l’Alpe d’Huez reprend le tracé du Tour de France, et avec ses 21 lacets et son virage hollandais, la notion de rythme est absolument essentielle. Les 15 premiers kilomètres, après une très brève montée depuis la T1, sont assez simples. Cette partie est plate et rapide, ce qui permet une course très disputée, avant que la route ne grimpe… Les trois premiers virages en épingle sont les plus raides. Les cyclistes les plus légers ou les plus forts y feront probablement la différence ici. En course, c’est là que je suis revenu sur la tête et que j’ai imposé le rythme jusqu’au sommet.

 

 

Au moment où vous atteindrez la T2, vous serez à 1800m au-dessus du niveau de la mer, et l’oxygène se fait plus rare. Le tour de 7 kilomètres est franchement difficile et vallonné, mais c’est une belle bataille à livrer. L’ambiance de cette course est électrique… Il faut absolument la mettre sur votre liste si vous cherchez un défi pour 2020″.

 

Zone3 triathlete Tim Don Alpe d'Huez Triathlon
Copyright : Robert Rathbone/220 Triathlon