fbpx

Victor del Corral bike Alpe d'Huez Triathlon

C’est au tour de Victor del Corral de se prêter au jeu de notre petite interview ! Le double vainqueur 2011/2012 du Triathlon L de l’Alpe d’Huez nous explique comment il vit son confinement chez lui, dans les Pyrénées catalans. Il rappelle également la règle de base pour réaliser une belle course fin Juillet au sommet des 21 virages… Si la chance nous permet de célébrer la 15ème édition.

Comment se déroule ton confinement ? Comment restes-tu motivé ?

Je passe par différents états, en réalité. Je profite bien de ma famille même si c’est difficile avec deux jeunes enfants d’être confinés aussi longtemps. Je peux m’entrainer plus ou moins correctement car je suis bien équipé sauf pour la natation. Je peux courir, faire du home-trainer et des sessions de gym. Je travaille donc la force et un peu la vitesse. Le seul problème peut être le volume mais je pense que je peux être en forme rapidement une fois la situation revenue à la normale. Je ne suis donc pas trop inquiet, je maintiens mon niveau et je pense même que cela me fera du bien. Mais le niveau de motivation varie selon les jours. Je reste motivé pour m’entrainer, il y a l’envie, même si les sessions sur hometrainer peuvent être ennuyeuses. Parfois on se pose la question de savoir s’il y aura des courses ou pas cette saison. L’effort en vaut-il la peine s’il n’y a pas de compétition ? C’est le doute qui fait vaciller ma motivation de temps en temps, car la préparation reste associée à la course, et sans cette finalité, cela perd du sens.

Que représente le Triathlon de l’Alpe d’Huez pour toi ?

Pour moi, il s’agit de ma première grande victoire internationale sur un Triathlon longue distance et j’ai donc beaucoup d’affection pour cette épreuve. J’ai participé plusieurs fois, et j’espère pouvoir continuer de venir encore longtemps. C’est une course dure, belle, comme peu de triathlons longue distance et son caractère vient de là ainsi que le lien qui s’y créé avec les triathlètes.

Quel conseil donnerais-tu à un débutant sur le Triathlon L ?

Je crois que c’est toujours le même ! Il faut être prudent et gérer l’effort. Même si la natation est plutôt facile, même si la première partie du circuit cycliste est favorable et le reste du circuit passe bien, il faut arriver ‘entier’ au pied de l’Alpe d’Huez pour grimper les 21 virages. Moi-même, je considère que ce fût mon erreur l’an passé, là où tu peux gagner ou perdre la course. La différence se fait ici. Bref, il faut conserver ses forces, être en contrôle durant toute la course pour monter correctement l’Alpe d’Huez et prendre du plaisir sur la course à pied, difficile mais jolie. Sinon, autant l’ascension que la partie pédestre peuvent devenir un enfer !

Privacy Preference Center