Watchers Traithlon Alpe D'huez

C’était une des grandes nouveautés de la 14ème édition. Pour la première fois, l’organisation disposait de sa propre équipe pour « arbitrer » les différentes épreuves de l’évènement. Il s’agissait d’une superbe opportunité pour appliquer des normes en adéquation avec les besoins de la course et des participants. Cyrille Neveu, directeur de l’événement, nous explique le pourquoi et le comment de l’équipe des Watchers.

 

Pourquoi ce nom, les « Watchers » ?

Quand nous avons pris la décision de sortir du giron fédéral, nous savions que l’arbitrage serait un point vital, un chantier inédit pour l’organisation. Les arbitres de la FFTRI ont un certain savoir-faire et une reconnaissance qu’il nous fallait pallier, sachant que beaucoup de monde nous attendait au tournant. Nous avons d’abord réfléchi, et rapidement nous avons considéré cette situation comme une opportunité de faire les choses différemment, de repenser l’idée même d’arbitrage. Le mot « arbitre » ou « marshall » nous paraissait restrictif, car à l’Alpe d’Huez, nous avons beaucoup plus besoin d’accompagnement que de répression. Nous voulions sortir un peu de la connotation autoritaire du terme. Les « Watchers » sont donc ceux qui observent, qui encadrent et qui corrigent, évidemment. Nous avons également créé un logo et des déclinaisons en rupture avec les traditionnelles rayures blanches et noires.

 

Comment avez-vous composé l’équipe pour sa première année ?

Ce fût assez laborieux, soyons honnêtes. Nous ne voulions pas faire un grand appel public pour former l’équipe, mais essayer de travailler avec des personnes de confiance, ou recommandées par des personnes de confiance. C’est le critère que nous avons suivi. Marc Rullière, le responsable des Watchers, a fait un très bon travail de recrutement et nous avons su jongler avec des changements de dernières minutes. En 2019, nous avions donc le même nombre de Watchers sur la course que d’arbitres FFTRI en 2018.

watchers logo Alpe D'huez triathlon

 

Quel est le bilan de cette première expérience des Watchers ?

Le bilan est positif. Côté organisation, la dynamique d’équipe a fonctionné rapidement, en grande partie grâce à Marc. Malgré les délais, nous avons essayé de travailler en amont, et dès cette première expérience, nous avons pu mesurer le potentiel du concept pour l’épreuve, mais aussi le chemin qu’il nous reste à parcourir pour en tirer la quintessence. Plus important ; le retour des triathlètes était fondamental à ce sujet. À la question « Que pensez-vous de l’arbitrage des Watchers ?», l’équipe a reçu une note de huit sur dix. C’est très encourageant. Mais le plus important est d’identifier les incidents, les mauvaises expériences et les manquements à notre mission. Il faut corriger puis développer.

 

Quels changements seront introduits en 2020 ?

Le principal changement est simple : augmenter le nombre de Watchers ! C’est la priorité. Ensuite, nous voulons consolider l’équipe autour de ses valeurs et de son identité. Je me répète avec cela… mais c’est très important ! Il faut faire comprendre à chaque Watcher pourquoi ce Triathlon est différent et pourquoi sa mission est donc spécifique. Nous allons aussi retravailler la dotation et les outils de travail de l’équipe, ainsi que la communication en amont.

 

Que dirais-tu à une personne qui hésite à rejoindre l’équipe des Watchers ?

D’abord, je dirais qu’elle n’hésite pas à prendre contact avec nous ! Cela ne l’engage à rien, et c’est le meilleur moyen d’éclaircir le moindre doute. Ensuite, je lui dirais que devenir Watcher du Triathlon de l’Alpe d’Huez, c’est faire partie d’une équipe avec une mission parfois ingrate, mais avant tout collective et humaine. Pour les triathlètes, passer de « l’autre côté de la barrière » est toujours une expérience aussi impressionnante qu’instructive. Enfin, nous essayons d’accueillir ces Watchers dans de bonnes conditions durant toute la semaine, au sein d’une grande famille. Ambiance et bons souvenirs garantis.

Vous désirez plus d’informations concernant les Watchers du Triathlon de l’Alpe d’Huez ? Contactez-nous via : [email protected]